Saint Sylvestre à Bordeaux: nuit de violences dans la métropole

Sinistre bilan du 31 décembre sur la métropole bordelaise, malgré le couvre-feu. Une trentaine de voitures ont été incendiées, ainsi que plusieurs bâtiments. Des dégradations ont été constatées à Bordeaux aux Aubiers, au Grand Parc, ainsi qu’à Cenon, Floirac, Pessac, et dans le quartier Terres-Neuves à Bègles.
Aux Aubiers, le bureau de poste et plusieurs voitures ont été incendiés. A Pessac, une voiture de la police municipale brûlée à la Châtaigneraie, le CCAS (Centre communale d’action sociale) a été ciblé. A Floirac, au moins cinq véhicules ont été brûlés sur le parking du magasin Lidl, tandis qu’une scène de course-poursuite avec la police a été observée vers 23h45, rapporte un témoin à Rodéo.
Sur toute l’agglomération, plusieurs policiers et CRS ont été visés par des tirs de mortiers. Au cours de la soirée, les forces de l’ordre ont dû répliquer en faisant usage de 500 grenades lacrymogènes, selon nos informations. Pour l’heure, aucune interpellation n’a été effectuée.

Bordeaux: Guet-apens aux Aubiers, des policiers attaqués

Ce mercredi 30 décembre, vers 19h15, plusieurs équipages de police, appelés sur des feux de poubelle par des riverains dans le quartier des Aubiers, à Bordeaux, ont été pris à partie par une quarantaine d’individus, à coups de pierres et de mortiers. Cinq CRS, souffrant de contusions, ont été blessés. Il n’a été procédé à aucune interpellation.

🔴[Info RODÉO] Trois policiers tabassés par un homme à Gradignan, près de Bordeaux

Lundi 28 décembre, vers 17h, un équipage de police portait secours à une femme violentée par son compagnon, dans un appartement de Gradignan, quand ils ont été agressés. L’homme les attendaient en embuscade et les a roué de coups et blessés. Le suspect est parvenu à prendre la fuite, avant de revenir sur les lieux, 30 minutes plus tard, où il a enfin pu être maitrisé avec un pistolet à impulsion électrique, puis interpellé. Une plainte a été déposée par les policiers. Une enquête est en cours.

🔪Bordeaux: Attaque a la machette, le soir du réveillon de Noël

Dans la nuit du 24 au 25 décembre, une jeune femme est harcelée par un individu violent alors qu’elle est dans sa voiture. Alors qu’il aperçoit la victime, un automobiliste descend de son véhicule pour lui venir en aide. L’agresseur de 20 ans, alcoolisé et sous l’effet de gaz hilarant, déjà connu de la justice, lui assène alors un coup de lame à la tête. Bilan: une plaie de 10cm et 13 agrafes. Ce mercredi, l’agresseur a été condamné à 15 mois de prison dont 9 avec sursis probatoire.

Insolite: une femme tente de castrer son compagnon à Bordeaux

Ce mardi 29 décembre, à 6h, une femme quarantenaire a été placée en garde à vue au commissariat central de Bordeaux, après avoir porté un coup de couteau au niveau du sexe de la victime, son compagnon. La lame, d’une quinzaine de centimètres, a été saisie. L’homme a été gravement blessé. Le drame s’est noué dans leur appartement, près des Bassins à Flots.

Les vols à la roulotte se multiplient à Bordeaux

« Et mec ! Elle est où ta caisse ? »
(A lire dans le numéro 2 de Rodéo)

Tristement banal, le phénomène des « vols à la roulotte » redouble de vigueur ces dernières semaines sur la métropole. Petite comptabilité, non exhaustive, réalisée par nos soins: dans la nuit du 10 au 11 octobre, à Blanquefort, huit véhicules sont fracturés par quatre mineurs, âgés de 14 à 17 ans. Nuit du 24 au 25 octobre: trois adolescents sont arrêtés pour avoir forcé deux voitures stationnées rue de l’Abattoir, quartier Saint-Jean. Même scénario place Paul et Jean-Paul Avisseau, aux Chartrons, le 31 octobre, sans que les auteurs du double méfait ne soient appréhendés. Le secteur souffre alors d’une véritable hémorragie: dans la nuit du 6 au 7 novembre, cinq véhicules rue Pourmann et une quinzaine, avenue Émile Counord, sont encore forcés. Deux mineurs sont incarcérés. Le 4 novembre, un bassiste dépité lance un appel: « Je me suis fait ouvrir ma bagnole dans un parking privé souterrain de la Victoire. Elle contenait ma guitare Baryton, une Eastwood Sidejack. Si quelqu’un voit ça sur Leboncoin ou quoi, merci de me faire signe. » Message transmis. Le 25 octobre, c’est un pillage en « live » qu’ont vécu deux malheureuses automobilistes – dont une a fini par décéder de ses blessures – après avoir percuté un tramway, place Bir-Hakeim. Dans le quartier Sainte-Croix, en particulier rue Jacques Ellul, souvent concernée, les derniers faits déclarés remontent au 29 novembre. Rarement volées, les voitures n’intéressent les pillards que pour leur contenu: téléphone portable, portefeuille, sac à main, autoradio etc. Selon une étude menée par la Gendarmerie nationale, en 2010, 35% de ces vols sont commis sur des voitures dont les portes ne sont pas verrouillées. Crochetage de serrure, technique du « pliage en portefeuille » de la portière ou explosion de vitres, tous les moyens sont bons. En mai dernier, un trio de jeunes était finalement arrêté, après une belle série: 45 vols et 47 dégradations de véhicules, sur tout le département, en quatre jours. La sentence, pour le seul majeur du groupe, était tout aussi extraordinaire: six mois de prison avec sursis. Si vous souhaitez éviter les tracas d’assurance ou la nausée à l’épreuve d’une justice permissive, mieux vaut rouler à vélo ! Ou pas: 2.600 plaintes sont déposées chaque année à Bordeaux pour vol de bicycles. Ça nous fera des pieds !

Dans la soirée, quatre femmes sont braquées à Talence et Villenave d’Ornon, sous la menace d’une arme. Agissant près des arrêts de tram, un duo dépouille ses victimes depuis un fourgon.
« Aucun geste de violence n’a été commis » tempère alors le journal de référence local. Les victimes apprécieront l’euphémisme.